Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notre petite bouboule

 

Bouli

Ce matin, je me suis réveillé les yeux piquant, comme chaud, ils n'ont pas encore eu le temps de se remettre de la soirée d'hier.

Notre semaine commence bien difficilement, avec une nouvelle qu'on aurait préféré ne pas avoir.

C'est Chloé qui l'a découvert, et annoncé à son père puis à moi. Je pensais à une blague douteuse, jusqu'à ce que je la vois. Notre petite boule de poil est partie, notre première petite boule de poil, notre jolie Bouli.

Bouli c'est la petite lapine qu'on s'est offert pour fêter notre aménagement ensemble il y a 8 ans et demi. On en a vécu des choses ensemble. C'était une lapine, au départ, en liberté dans l'appartement, très très bien domestiqué, ne rentrant dans sa cage que pour ses besoins et les nuits, d'ailleurs elle dormait à côté de moi, presque du cododo.

Puis il y a eu Chloé, forcément elle a perdu quelques libertés. Elle aimait rendre visite à Chloé sur son tapis d'éveil, s'allonger à côté d'elle, et la mini miss l'avait bien remarqué. C'est ainsi que Chloé a trouvé la motivation pour se retourner, rouler jusqu'à la cage de notre Boubou, se mettre debout contre la cage, la suivre dans tout l'appartement à 4 pattes (même jusqu'au sous notre BZ)... Bref, Chloé était très proche de Bouli. Avec Liam, il était plus compliqué pour Bouli d'être vraiment tranquille en liberté. Deux petites terreurs à ses trousses, elle regagnait finalement plus souvent sa cage.

Notre petite boule était quelque part la mascotte de la famille, nous suivant en vacances, vivant nos déménagements.

C'était une petite lapine très douce, très câline, qui ronronnait de bonheur pendant les caresses, qui ne bougeait pas pendant les siestes ensemble. Un caractère docile, mais présent quand il s'agissait de défendre son territoire. Jamais elle n'a fait de mal aux enfants, jamais elle ne mordait, quand elle n'était pas contente elle avertissait, comme si elle voulait nous donner un coup de patte mais n'entrait pas en contact.

Elle était gourmande et pleine de vie, jusqu'au bout. On ne s'y attendait pas, rien ne montrait que ça serait pour ce jour-là, d'où notre choc. Elle rentrait dans sa 9ème année, et nous étions conscient que c'était probablement sa dernière, mais pas si vite. Son petit coeur a, je pense, lâché.

Le plus dur est de réaliser. Je vais dans la cuisine, et je tourne machinalement ma tête, vers là où elle devrait être. Sa cage n'y est plus, mais celle d'Hélios a pris sa place.

Chloé réagit étonnement bien, je pensais qu'elle pleurerait mais non. Bien sûr, elle en parle et dit qu'elle l'aime et va lui manquer, mais sans une larme. Liam, lui, a été très choqué sur le coup de l'annonce, et inquiet aussi, mais là encore pas de larme. Par contre, il réfléchit sur le sujet: "Quand elle va se remettre debout?", "Mais elle est pas morte, ses yeux sont ouverts.", "On peut remettre Bouli dans sa cage?".

Au final, mon plus grand regret c'est de ne pas savoir quand ça s'est produit. Pris dans le rythme quotidien, on a enchaîné les tâches sans faire attention à son état. On ne s'inquiétait pas d'un manque de bruit, ses deux copains, Hélios et Izzie sont là pour en faire. J'aurais aimé être auprès d'elle à ce moment-là, l'accompagner et la rassurer avec des caresses.

Ma petite Bouli, merci pour toutes ces belles années en ta compagnie, tu vas beaucoup nous manquer, à tous, mais on ne t'oubliera pas.

Bouli

 

Catégories : Animaux, Famille 0 commentaire Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.