Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mode de garde

  • Préparer sa reprise-2

    Maintenant que ma décision était claire dans ma tête, après y avoir réfléchit pendant plusieurs mois, que e restait-il à faire, par quoi faut-il commencer?

    Dans un premier temps, il faut prévenir son employeur. Un mois avant la date de début de CP, il faut lui envoyer une lettre en AR (ou remise en main propre) mentionnant la durée souhaité du congé, sa date de début, et histoire d'être plus claire, pourquoi pas sa date de fin.

    Ensuite, il faut remplir sa demande de COLCA ou CLCA auprès de la CAF. Leur formulaire n'étant pas très compréhensible par moment, j'ai préféré le remplir avec un conseiller. Il aurait été dommage que je fasse des bêtises qui affectent mon congé.

    Après tout ça, c'est bon, on peut se la couler douce jusqu'à la reprise! Bon en fait, pas vraiment. Déjà, il faut s'occuper de bébé, la raison pour laquelle on est en congé. Mais il faut aussi penser à ce qu'on fera de ce petit bébé à la fin du congé!

    Crèche ou ass mat? Avec mon travail, la crèche n'est pas envisageable (vive le commerce!), ça sera donc ass mat, nounou quoi. Liam ayant quitté sa nounou en juillet dernier, je n'ai pas trop eu de mal dans ma quête. Ayden profitera du même couple d'assistants maternel que ses aînés, très bonne nouvelle. Il me faut désormais que je réfléchisse aux horaires par rapport à celles du travail, que je vois quel sera mon jour de congé. Bref les bases pour pouvoir rédiger un futur contrat.

    L'administratif étant fait, la préparation qu'il reste à faire est la psychologique. Il sera dur de laisser mon ptit bout, sûrement même plus dur pour moi que pour lui. Il va falloir se faire à l'idée. Heureusement, les adaptations sont bénéfiques pour les parents également.

    Pour la suite, il ne reste qu'à profiter pleinement de ce congé avec bébé. C'est parfois l'occasion de faire certaines choses qu'on ne pouvait pas en travaillant (sortie scolaire des aînés, reprendre le sport....).

    Catégories : At work!, Bébé, Mode de garde 0 commentaire Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Préparer sa reprise-1

    Parce que je ne peux pas rester indéfiniment à la maison, qu'il va bien falloir reprendre, un jour, la route du travail, il est important d'y penser tôt pour que ça se passe le mieux possible. Parce qu'avant, pour moi, penser au congé parental c'était du chinois, je me suis dit que l'écrire pourrait peut-être aider certaines à comprendre ce cheminement, les étapes à suivre.

    Quand commencer à y penser? Pour moi, il était important que je sache quoi faire, de quelle manière, avant même d'avoir accouché.

    Il faut d'abord savoir si on souhaite reprendre directement après le congé maternité (parfois c'est tout vu, pas le choix, on doit reprendre direct), si on a quelques congés à solder et/ou si on prend un congé parental.

    Dans mon cas, mon congé maternité finissait mi décembre, travaillant dans le commerce, je ne me voyais pas reprendre en plein rush de Noël! Pas le temps de reprendre ses bonnes vieilles habitudes qu'on débarque dans la période la plus chargée de l'année! Comme j'avais quelques jours de congés à prendre, j'en ai profité.

    Autre détail qui m'est important, j'allaite mon bébé, et je souhaite que ça dure. Ainsi, reprendre trop tôt, j'avais peur que ça complique les choses. Je voulais profiter de cet allaitement, et aussi profiter de mon bébé pendant qu'il en est encore un. C'est alors que le congé parental est devenu mon choix.

    Il me restait à déterminer la durée de ce congé. Avec la nouvelle réforme qui a été mise en place, il était un peu compliqué, avant le début d'année, de connaître clairement mes options. Par contre, bien que j'adore mes enfants, être 3 ans à la maison me paraissait trop long. Le travail permet, quand même, de faire/voir autre chose. Du coup je tablais plus pour une période d'un an.

    Vient ensuite à choisir l’indemnisation qui correspondrait le mieux. Deux compléments existent, le CLCA et le COLCA, et la première chose à faire est de vérifier son éligibilité à chacune (des fois que ça évite le choix). Pouvant bénéficier des deux, j'ai cherché le plus avantageux pour ma situation, mon choix s'est donc porté sur le COLCA. Et c'est à ce moment là, que la durée de mon congé parentale s'est clairement fixée. Ce complément rémunère le bénéficiaire jusqu'au 1 an de l'enfant (et pas pendant 1 an!), mais suite à la réforme, 8 mois sont rémunéré à la mère, le restant pouvant être pris par la père!

    Le premier anniversaire de mon fils étant en août et me restant un trou de 6 mois à la suite des mes congés payés, je vais pouvoir être indemnisée jusqu'au 1er août sans soucis (sans avoir à y impliqué le père). Voilà, ma décision était prise.

    C'est tout pour la partie réflexion, détermination du choix et décision.

    Catégories : At work!, Famille, Grossesse, Mode de garde 0 commentaire Rendez-vous sur Hellocoton !